Autour de la coque

Puritan en 1890 © J. S. Johnston
C'est la richesse, mais plus encore le respect de l'échelle des détails, qui apportent toute sa vraisemblance au modèle et en font sa qualité. Dans le cas de Puritan, nous avons de la chance car il existe des photos d'époque en haute définition qui vont nous permettre de les étudier précisément.
On peut ainsi voir que le liston est mouluré, ce n'est donc pas une simple baguette à coller. Les renvois des écoutes des voiles d'avant se font par l'extérieur de la coque au travers de passages renforcés, procédé typique des yachts du 19ème siècle.
Les pièces en alliage d'aluminium proposées dans le kit (écubiers, accroches de la martingale et des moustaches) qui semblaient à première vue assez fines, ne résistent pas à la comparaison. D'autres, comme les accroches de marchepied ne sont pas prévues. Il va donc falloir réaliser tout cela soi-même.
Pose d'une baguette de 2 x 1 mm et d'une seconde
de 1 x 1 mm afin de reproduire la moulure du  liston 
Percement des passages renforcés
pour les écoutes des voiles d'avant
En noir un écubier et l'accroche de martingale
fournies dans le kit, à comparer avec les
écubiers réalisés avec du fil de fer
Mise en place de l'écubier tribord. La jointure
du cercle sera invisible après mastiquage
et mise en peinture
Etrave de MayFlower :  le support
d'attache de martingale est bien visible

Fixation du support d'attache de la martingale :
une feuille de cuivre sera collée de part et
d'autre de l'étrave après mastiquage
Supports d'attache des marchepieds du
beaupré réalisés avec du fil de laiton martelé
Les supports d'attache de la martingale et du
marchepied (au dessus de l'écubier)  sont en place
MayFlower : détail du support
d'accroche des moustaches
Passages d'écoute renforcés et support
d'accroche d'une moustache sur le modèle

Launch of the Puritan © N. Stebbins
Pour figurer les dalots, la solution proposée par Mamoli consiste à percer 7 ouvertures longitudinales de chaque côté de la coque, mais cela ne correspond pas à la réalité. Comme on peut le voir sur la photo du lancement de Puritan, les dalots sont au nombre de 6 (3 de chaque côté) et sont nettement plus grands. De plus, ils sont équipés de clapets anti-retour afin d'éviter les entrées d'eau sur le pont en cas de gite importante.
Les dalots sur le modèle Mamoli 
Détail des clapets anti-retour équipant
les dalots sur le Puritan
Réalisation des clapets de dalots qui seront fixés
à demeure car ce n'est pas un modèle navigable
Vue de l'ensemble à bâbord

La coque est prête à peindre, il ne manque plus que les bras de moustaches qui seront réalisés
lors de la mise en place du gréement, car ce sont des pièces éminemment fragiles.
Voili voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Prochaine étape, le lattage du pont.
À bientôt pour de nouvelles aventures J
DD

Commentaires

Articles les plus consultés