Articles de presse

Le New York Times (www.nytimes.com) a eu l'excellente initiative de numériser et de mettre en ligne l'ensemble de ses articles publiés depuis 1851, ce qui, entre nous soit dit,  doit constituer une base de données considérable. Il n'y a pas moins de 67 articles concernant Puritan. J'essaierai de mettre en ligne les plus intéressants d'entre eux au fur et à mesure de leur traduction.

The Puritan on the dock (Harpers' Weekly)
LE PURITAN A QUAI.
ALLÈGEMENT DE GENESTA POUR LA COURSE.
L’absurdité des propos de M. Beaver-Webb qui affirme que le sloop yankee est un cutter.
Publié le 4 septembre 1885
Traduction : Mme de K - 2011


Les gens affluaient pour voir Puritan sorti de l’eau hier midi sur le quai de l’Easter River près de Market-slip. Puritan a quitté Stapelton en remorque vers 11h30, et atteint sa destination vers 12h15. Avant qu’il puisse être hissé sur le quai, il a fallut enlever la dérive. Cette tâche fastidieuse et difficile a duré au moins une heure et quart. La dérive a d’abord été descendue vers le bas de toute sa hauteur et un filin a été passé sous le yacht pour l’assurer. Une fois cela fait, le boulon qui la maintenait en place a été enlevé, et la dérive a glissé hors de son puit et a été hissée sur le côté du bateau.
Durant tout ce temps, la foule, qui avait grossi et débordait sur les quais voisins et les points de vue accessibles, attendait patiemment. À 13h30 le bateau a été hissé sur le quai, et sorti de l’eau en 20 min. « Qu’il est beau ! »  « Il n’a rien d’un cutter » « C’est un bateau à battre les anglais » sont des exemples représentatifs des commentaires approbateurs faits par les spectateurs, et un vieux loup de mer exprima le sentiment de tous en s’exclamant : « Il n’y a pas besoin de le cacher dans un hangar pour que personne ne puisse le voir ! ».
Quand le yacht fut sorti de l’eau, des ouvriers grattèrent la vase de la coque. Quand ce fut fait, on commença à la polir de la poupe à la proue avec du papier de verre. Cela sera achevé aujourd’hui, et ensuite une couche épaisse de peinture au plomb sera appliquée.
Le plaquage de cuivre de Genesta ayant été réparé, il a été remis à l’eau à 14h hier après-midi et remorqué à Tompkinsville. Aussitôt qu’il fut à l’ancre, l’équipage se mit au travail pour décharger les voiles de rechange, le gréement et les équipements inutiles au club house Seawanhaka, pour l’alléger au maximum avant la course. Les voiles ne furent pas hissées hier après-midi, mais M. Beaver-Webb a dit qu’il sortirait probablement aujourd’hui.
Genesta sera officiellement mesuré demain ou dimanche par le métreur John M. Wilson du New York Yacht Club. Puritan ne sera pas mesuré avant d’être remis à l’eau, et comme cela ne sera pas fait avant dimanche, le handicap ne sera pas calculé avant dimanche soir. Il sera publié lundi matin. Beaucoup de spéculations sont permises concernant le handicap. Il ne fait aucun doute que Puritan aura un handicap, mais de combien ? Les opinions divergent. En se basant sur les dimensions de Genesta, diffusées la semaine dernière par M. Beaver-Webb, et la réduction du mât de flèche, des juges compétents
ont dit que  Puritan devrait être pénalisé de 2min à 2 min 30, mais M. Beaver-Webb a dit hier que son bateau mesure 89 au lieu de 81 pieds au dessus de la ligne de flottaison.
Cela devrait jouer sur le handicap puisque Genesta semble grandir alors que son mesurage officiel approche, les chiffres officiels devraient réduire encore le handicap. 
Les amis du sloop américain ressentent beaucoup d’indignation suite aux efforts répétés et insistants de l’équipage du cutter pour donner l’impression que Puritan est un cutter modifié. La suggestion en a d’abord été faite par M. Beaver-Webb lors de conversations avec des membres du New York Yacht Club, alors qu’il commençait à sembler probable que Puritan serait choisi pour concourir contre Genesta. Quand la sélection fut faite, il répéta cette suggestion aux journalistes qui la lui attribuèrent et dans le même temps signalèrent, en comparant les deux bateaux, son côté ridicule. Dans les jours qui ont suivit, un article long et laborieux a parut dans un hebdomadaire sportif tentant de renforcer l’idée de M. Beaver-Webb.
L’enchaînement des circonstances conduisit les yachtmen à penser que cet article était attribuable, directement ou indirectement, à l’architecte du Genesta. Sur cette théorie, un yachtman important a dit hier soir : « Cela ressemble beaucoup à une tentative d’établir une position de repli en cas de défaite. Bien sûr, si Puritan gagne, la demande de cutter, de ce côté de l’Atlantique au moins, sera en forte baisse par rapport aux prévisions, et les affaires des architectes anglais vont sérieusement diminuer ; mais si le public américain peut être amené à penser que le Puritan est un cutter, le stock de cutters ne subira pas d’une aussi grande dépréciation que si c’est la théorie que c’est un sloop qui l’emporte, et il y aurait encore des chances de succès pour les architectes anglais.C’est un acte adroit et vraiment culotté de la part de M. Beaver-Webb. » 
Mais le public peut juger par lui-même combien est sans fondement la suggestion que le Puritan est un cutter en comparant les dimensions relatives et les proportions entre longueur, largeur et tirant d’eau de Puritan et de Genesta. Les deux bateaux sont à peu près de la même longueur, la longueur hors tout de Puritan étant de 93 pieds et celle de Genesta de 96,4 pieds. À la ligne de flottaison, la longueur du premier est de 80 pieds, et celle du second de 81 ou 82 pieds. C’est dans le maître-couple et le tirant d’eau que la différence entre les navires devient notable. Ainsi, le maître couple de Puritan est de 22,7 pieds, alors que celui du Genesta est de seulement 15 pieds, et le premier a un tirant d’eau de 8,5 pieds contre 13,6 pour le second. Une illustration montrant d’une manière saisissante la différence dans les lignes du Puritan et un cutter typique est visible ci-dessous. Les pointillés marqués W.L. marquent la ligne de flottaison des bateaux respectifs.
Il a été suggéré que les propriétaires de Priscilla devraient défier Genesta pour une course ou une série de courses qui se courraient après la fin de la coupe de l’America. Les schooners Dauntless et Grayling et le sloop Gracie sont sur le point d’être mis à l’entretien pour les courses qui vont succéder à la coupe de l’America. La flotte du Eastern Yacht Club est arrivée dans le port en détachement par Hell Gate dans l’après-midi et la soirée d’hier. Les propriétaires de plusieurs bateaux à vapeur et remorqueurs qui ont été affrétés pour la course de lundi ont passé les tests pour les navires de haute mer selon la section 4490 des statuts modifiés.
Cela requiert 3 cloisons étanches, et ces cloisons doivent être placées dans plusieurs
des navires, qui sinon n’auraient pas le droit d’aller plus loin que Comey Island. Parmi les remorqueurs qui ont déjà commencé à poser les cloisons étanches on peut citer le Millard et le Pulver. « M.C. » (PS ?) – 4 yachts ont été choisis pour courir contre Livonia, dont les noms ont été dévoilés par le comité le matin de la course. Il s’agit des schooners Columbia, Sappho, Palmer et Dauntless. Seuls deux d’entre eux, Columbia et Sappho, ont réellement concouru. Columbia a gagné les deux premières courses le 19 octobre, mais a cassé son gouvernail et a été battu. Sappho a gagné les deux courses suivantes les 21 et 23 octobre et a fait pencher le match en faveur de l’Amérique.

Articles les plus consultés