Le défi de 1885 : les régates

First race : Puritan leading Genesta
Les premières tentatives
Puritan refuse la priorité
Genesta après la collision
La date fixée pour la 1ère course est le lundi 7 septembre. Le départ est donné à 13 h 36 du bateau phare Scotland, devant une grande flotte de bateaux accompagnateurs chargés d'une foule patriotique et enthousiaste. Mais il n’y a pas assez de vent pour emmener les concurrents sur un parcours de 40 miles dans les délais impartis. La course est annulée aux alentours de 18 h alors que les yachts sont encalminés non loin de la marque extérieure. Puritan possède à cet instant, une avance d’environ 2 miles. Le test bien que non concluant, montre que le defender semble plus rapide dans les petits airs.
Le lendemain, alors que les conditions atmosphériques sont idéales avec une bonne brise qui arrive du sud-ouest, un incident rarissime va marquer la seconde régate. Le départ se donne lancé : Genesta, tribord amures, Puritan bâbord, évoluent le long de la ligne et se rapprochent rapidement. Puritan doit laisser la priorité, mais son capitaine, Aubrey J. Crocker, espérant bluffer l'adversaire refuse d'obtempérer afin d'obtenir une meilleure place sur la ligne de départ. John Carter ne se laisse pas impressionner et garde le cap. Puritan ne peut passer Genesta dont le bout-dehors traverse sa grand-voile près de la ralingue, déchirant la voile et emportant le bout dehors du cutter. Sans même attendre la réclamation des Anglais, le comité disqualifie Puritan. Le jury fait savoir à Sir Richard Sutton que si Genesta effectue seul le parcours dans le temps imparti, il gagnera la première manche. Celui-ci sportivement refuse et la régate est annulée. Les propriétaires du sloop proposent d’assumer les frais de la réparation, mais Sir Richard Sutton là encore,  décline généreusement leur offre.
Les deux bateaux reprennent la mer le 11 septembre pour une troisième tentative. Le départ est donné à 11 h 35 min dans une brise de 6 nœuds de nord est, mais à 17 h 30 min, la course doit être à nouveau annulée, les yachts se retrouvant encalminés, Puritan mène alors de 1 mile ½. Une quatrième tentative infructueuse a lieu le 12 septembre, le départ n’est même pas donné car il n’y a pas un souffle d’air.

La première course
La première course décisive se déroule le lundi 14 septembre le long du parcours intérieur de 38 miles. Le départ est donné à 10 h 30 min.
Genesta passe la ligne en premier mais sous le vent de Puritan qui porte grand-voile, hunier, voile d’étai et foc. Le cutter porte les voiles correspondantes plus la flèche de hunier qui sera bientôt enlevée. Dès le premier bord qui se tient tribord amure, Puritan prend un léger avantage grâce à une meilleure remontée au vent. Au virement suivant, il gagne environ 200 pieds, et quand les deux yachts virent de bord à nouveau près de la rive Clifton, le sloop ajoute encore 300 pieds et tient la position au vent. Au virement suivant, Puritan attrape une brise de 6 nœuds alors qu’il sort des Narrows, et à 11 h il devance Genesta d’un bon quart de mile. Le cutter hisse à nouveau son hunier de flèche, mais rien n’y fait et dans la ½ heure qui suit, Puritan augmente son avance d’½ mile. La brise tombe soudain et Genesta qui la tient plus longtemps rattrape une partie de son retard. Les yachts évoluent paresseusement environ ¼ de mile quand la brise fait son retour. Le sloop, premier à ressentir son influence, reprend une partie de son avance perdue. Les deux bateaux se retrouvent alors dans des conditions météorologiques égales et Puritan se montre le plus rapide : il arrive à la bouée 9 avec ¾ de mile d’avance et 1/8 de mile de gain au vent. À 12 h 30 min, Genesta qui rencontre des vents contraires a du mal à passer la bouée alors que Puritan possède maintenant une confortable avance de 2 miles.
Au cours de la ½ heure suivante la tendance s’inverse, le cutter qui rencontre des vents plus favorables arrête de céder du terrain. Au large de Sandy Hook une grande excitation s’empare du public dans la flotte des bateaux d’excursion quand on s’aperçoit que Genesta revient à grande vitesse sur Puritan qui se trouve dans un endroit calme. L’anxiété est cependant de courte durée pour le sloop qui touche une brise fraîche avant que Genesta ait le temps de combler totalement son retard. Le defender reprend un rythme qui lui permet de maintenir fermement son avance. Le vent souffle maintenant à 10 nœuds et les 2 bateaux portent toutes leurs voiles. On assiste à une belle course où le sloop surpasse en vitesse régulièrement le cutter.
Puritan double le bateau-phare à 2 h 14min 54s et Genesta à 2 h 19min 16s. Dans la brise fraîche, le defender accroît régulièrement son avance et mène d’un mile à la pointe du Hook. Mais en passant à l’intérieur du Hook, les deux bateaux rencontrent des difficultés avec le fort courant de jusant alors que le vent retombe à 5 nœuds. Dans ces circonstances, le challenger fait mieux que le defender, mais celui-ci en doublant la bouée 8 ½, à 15 h 32min 30 s, hisse son foc ballon de hunier et à partir de ce moment et jusqu’à l’arrivée, il caracole en tête. Genesta double la bouée 8 ½ avec le spinnaker et le foc ballon de hunier établis, il démarre après son rival.

Puritan prend l'avantage sur Genesta
Genesta à la poursuite de Puritan
(J. S. Johnston)
Puritan double le bateau phare
Puritan franchissant la ligne d'arrivée
Il vole à travers l’eau, mais échoue à rattraper son retard sur le sloop, lequel n’a pas hissé son spinnaker. Puritan franchit la ligne d’arrivée à 16 h 38 min 5 s et Genesta loin derrière fini à 16 h 54 min 52 s. L’enthousiasme des milliers de spectateurs ne connaît pas de limites. Pendant de nombreuses minutes, les sirènes hurlent et les canons tonnent proclamant la victoire du sloop Américain.


La deuxième course
La deuxième course de la série, qui se tient deux jours plus tard le mercredi 16 septembre, se classe parmi les plus difficiles batailles enregistrées dans l’histoire de la Coupe de l’America.
Genesta va montrer tout ce qui avait été pronostiqué concernant sa vitesse et ses qualités marines dans la brise, ainsi que la qualité de son équipage qui va se révéler d’un excellent niveau. Le parcours du jour fait 40 miles aller-retour sous le vent de Sandy Hook et le départ est donné du bateau phare Scotland. Le vent de noroît qui souffle à 10 nœuds au départ va forcir jusqu’à 30 nœuds vers la ligne d’arrivée.
Parcours de la 2ème course dans la baie de New-York (The New York Times)
Genesta en tête (Harper's Weekly)
Puritan et Genesta au coude à coude
Puritan en tête à l'arrivée (W.G.Yorke)
Le signal préparatoire retenti à 10 h 45 min. Genesta s’élance à 11 h 05 min16 s avec le spinnaker et le club de hunier établis, et Puritan à 11 h 06 min 01 s. Le sloop se rapproche pouce par pouce et arrive au niveau du cutter à 11 h 50. Genesta modifie son spinnaker de tribord à bâbord et ce changement l’aide perceptiblement. Pendant les cinq miles suivants, il regagne doucement sur le sloop, qui l’a dépassé lors du transfert de la voile et, à 12 h 45, il reprend la tête. Sur la première partie du trajet, le cutter continue d’exceller en vitesse et contourne la marque du bateau avec ½ mile d’avance. Les deux yachts entament le chemin du retour tribord amures alors que le vent forcit à 20 noeuds. Les deux bateaux luttent contre le vent avec l’ensemble grand voile, club hunier et deux focs. Alors que la course semble gagnée pour Genesta, Puritan va montrer son incroyable potentiel. Petit à petit il gagne au vent et au virement suivant, l’avance du cutter a diminué d’un quart de mile. Puritan affale son hunier à 13 h 26 min alors que Genesta choisi de le remplacer par un hunier de travail à 13 h 40 min. A 14 h, les deux bateaux naviguent bastingages sous l’eau et ponts inondés. Alors que le vent approche maintenant les 30 nœuds et souffle en bourrasques, le sloop va plus vite que le cutter et continue à serrer plus près le vent. En 15 minutes, celui-ci mollit à 20 nœuds. En passant sur tribord amures, à 2 h 16, Puritan montre qu’il a récupéré son retard et se place à un mile sous le vent. À ce moment, le vent tourne au nord / nord-est en se renforçant à 30 nœud, ce qui fait perdre au defender une partie de son avantage mais provoque une mer tourmentée dans laquelle Genesta progresse péniblement.
Les deux bateaux sont maintenant proue à proue à 10 miles du bateau phare qui symbolise la ligne d’arrivée. Le résultat de la course reste très indécis et le suspense est à son comble sur les bateaux spectateurs. À deux miles de la ligne d’arrivée, Puritan est un peu plus au vent et mène de quelques pieds. Le capitaine Carter tente alors une manœuvre désespérée pour faire lofer Genesta au vent de Puritan, mais chaque lof est contrôlé par le sloop, qui continue à gagner au vent par rapport au cutter. La mer est désormais plus lisse et le vent un peu plus léger. À un mile de la ligne, Puritan est loin au vent de la proue de Genesta et dans un magnifique élan de vitesse il passe la ligne en vainqueur avec 2 min 9 s d’avance sur le challenger soit, 1 minute 38 secondes en temps compensé.


La manifestation de joie qui s’en suit est à la hauteur de la rude bataille livrée et de l’anxiété ressentie dans le public. Les honneurs rendus au challenger malheureux seront à peine moins démonstratifs que les acclamations faites à Puritan et à son équipage.
La belle performance de Genesta et l’esprit sportif de Sir Richard Sutton permettront de rétablir un climat de confiance sur la Coupe de l’America.
Caricature parue dans le journal Harpers'Weekly après la victoire de Puritan

Articles les plus consultés